AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sombre Nuit [Cornélia]

Aller en bas 
AuteurMessage
Jason Bek

avatar

Messages : 57
Points : 30
Date d'inscription : 20/07/2018
Localisation : Un peu partout

Feuille de personnage
Age: 17 ans depuis le 18/07/2018
Espèce (pour les dinosaures):
Métier / rôle / étude:

MessageSujet: Sombre Nuit [Cornélia]   Mar 30 Oct - 19:06



Sombre Nuit


Le jeune homme avait tout fait pour éviter que son sang ne s'étale sur le sol et ne laisse une piste évidente à l'immonde créature qu'il avait eu la chance de semer et qu'il fuyait depuis un bon moment déjà. Mais même s'il avait réussi à la repousser pour sauver sa vie, cette vermine ne l'avait pas loupé. Jason ignorait le nom du dinosaure concerné. Il n'y connaissait rien. Mais il savait juste que c'était un carnivore. Ce qui était plutôt évident. Il faut dire aussi que traverser le Marais Pluvieux n'était pas la plus brillante des idées qu'il ai eu. Mais bon, ce n'était pas le premier carnivore qu'il croisait dans sa vie et ça ne serait pas le dernier. Malheureusement.

Il était tard. La nuit était déjà tombée et le jeune homme savait qu'il ne pourrait pas aller bien loin dans cet état. Son bras avait été entièrement lacéré par la bête et il s'étonnait de ne pas s'être déjà évanoui suite à la souffrance qu'il ressentait. Il avait dû faire une pause dans sa fuite, sentant justement que sa tête commençait à lui tourner. Il serrait les dents, se retenant de lâcher ne serait-ce qu'un gémissement. Épuisé et vacillant en ressentant ces éclairs de douleur lui parcourir le corps depuis l'impressionnante griffure de son bras, l'adolescent s'épaula à un arbre. Ce n'était pas bon...Pas bon du tout ! Il avait enveloppé son bras blessé comme il pouvait avec du tissu qui s'était coloré du liquide écarlate, mais ça ne changeait rien à la douleur, et rien à la blessure. Ca empêchait juste le sang d'être trop facilement perçu par les nombreux carnivores de cette zone. Il devait quitter ces marais rapidement ! Mais les forces lui manquaient terriblement. Heureusement qu'il avait sa roche solaire avec lui. Sinon il serait depuis depuis longtemps.

Péniblement, il se forçait à avancer. Au loin dans les bois, les rugissements des créatures ne lui disait rien qui vaille. Soudain, avec soulagement, il atteignit enfin la lisière de la forêt, guidé par le bruit de chutes d'eau non loin. Il savait très bien où il était. On ne pouvait passer à côté sans reconnaître le son des cascades. En effet, au loin scintillaient les lumières de Waterfall City. En général, le jeune homme évitait soigneusement les grandes villes. Mais là, il se disait qu'il aurait bien besoin de trouver quelque chose pour apaiser son mal et éventuellement soigner ou aider au soin de cette blessure. Il devait au moins essayer, car cela avait de grandes chances de s'aggraver. Il se doutait bien qu'il y avait des médecins dans ce genre de ville -même si ça ne s'appelait pas comme ça ici apparemment- ou des endroits où trouver des remèdes. Il en avait bien vu dans de petits villages.

Le plus dur restait à faire. Il n'avait pas très envie d'être repérer en ville. A force de détrousser les gens, sa réputation n'était plus à faire ! Et il n'était plus en état de jouer au chat et à la souris avec les gardes de la ville. Il avait tout intérêt à se faire discret. Jason entreprit alors de se rendre vers la ville. Il fit son maximum pour rester cacher dans les ombres, s'éloignant des torches et flambeaux qui éclairaient les rues. Par chance, en cette saison pluvieuse et fraîche -et encore, par chance, il ne pleuvait pas ce soir- il n'y avait pas grand monde dehors à cette heure-ci. Silencieusement, il se glissa comme une ombre sous les fenêtres et les balcons, s'immobilisant parfois dans des recoins sombres quand des passants arrivaient. La douleur de son bras était insoutenable et plusieurs fois il dû se mordre la langue pour retenir une plainte dès que la plaie le lançait. Dès qu'il passait devant une devanture ou un panneau, il s'arrêtait pour observer les vitrines, faute de pouvoir lire les écrits en empreintes de pas. Maudits écailleux. Il s'efforçait ainsi à deviner devant quelle boutique il passait.

L'adolescent, à bout de force, commençait à désespérer lorsqu'il vit au loin un arrangement de jardinières et de pots fleuris. Là où il y avait des plantes, il avait peut-être une chance. Il savait que sur cette île, on soignait par les plantes. Au début, il fut déçu en s'approchant du lieu, songeant que ce n'était qu'un magasin de fleurs. Mais de son oeil habitué d'obscurité, il cru voir au loin à travers la vitre ce qui semblait être des étagères de fioles et de bocaux divers. En tout cas, cette boutique avait tout l'air d'être ce qu'il cherchait. Le jeune homme inspira silencieusement et profondément pour tenter d'oublier son mal alors qu'il fouilla dans son sac à dos de quoi crocheter la serrure. Les serrures de cette île, c'était du bidon. Les gens avaient si peu l'habitude des malfrats que rien n'était sécurisé. Avec un fil de fer ou deux, le tour était vite joué. Et Jason avait très tôt appris à crocheter les cadenas pour blaguer sur les casiers de lycée de ses camarades.

Après s'être assuré que personne ne traînait dans le coin, le jeune homme se mit à l'oeuvre et au bout d'un moment, la porte céda. Il s'empressa d'entrer. Utilisant la lueur de sa roche solaire, il s'éclaira dans la pièce qu'il parcouru d'un rapide regard, grimaçant de douleur. Sur toutes ces étagères, il y avait bien quelque chose qui pourrait l'aider. Il espérait aussi trouver des étiquettes, livres ou notices avec de l'alphabet latin. Ca serait encore mieux ! Fouillant sur les étagères, il sortit quelques fioles ou pot pour les voir de plus près. Il y avait là des mixtures de toutes sortes mais comment trouver ce qui lui faudrait. La douleur l'empêchait de réfléchir convenablement et le pressait. Il se tourna alors vers un bureau qu'il farfouilla, histoire de trouver des notes ou même ne serait-ce que des dessins qui pourraient l'éclairer sur le sujet. La mort ne le prendra pas cette nuit !


codage par LaxBilly.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cornélia Atrapio

avatar

Messages : 31
Points : 40
Date d'inscription : 26/09/2018

Feuille de personnage
Age: 28 ans (depuis le 06/08/2018)
Espèce (pour les dinosaures):
Métier / rôle / étude: Apothicaire.

MessageSujet: Re: Sombre Nuit [Cornélia]   Mar 30 Oct - 22:22

Comme beaucoup de commerçants, Cornélia disposait d'un petit appartement au-dessus de sa boutique. La jeune femme y vivait la plupart du temps, afin de pouvoir être disponible à toute heure du jour ou de la nuit. Contrairement à certains médecins, la jeune femme n'avait pas d'associé. Elle devait donc prendre en charge les gardes par elle-même. Aussi, si quelqu'un avait besoin d'aide une fois sa boutique fermée, il n'avait qu'à sonner la cloche se trouvant non loin de sa porte pour recevoir le secours dont il avait besoin. Cette situation ne s'était présentée que peu de fois depuis que Cornélia avait repris le Jardin Ombragé, mais la jeune femme se devait de proposer ce service. La maladie n'attendait pas le jour pour frapper, de même que les blessures. Comme les médecins, elle devait se tenir prête à agir si c'était nécessaire.

Malgré cette possibilité, la jeune femme dormait paisiblement. Du moins, ce fut le cas jusqu'à une heure avancée de la nuit. En effet, Cornélia finit par se réveiller. L'Apothicaire avait laissé la fenêtre donnant sur son jardin ouverte. Il s'agissait d'une toute petite fenêtre, mais le vent s'y engouffrant avait tout de même suffit à tirer la propriétaire des lieux de sa torpeur nocturne. S'accoudant quelques instants au niveau de l'appui de fenêtre, Cornélia jeta un regard dans son jardin, profitant de la fraîcheur qui soulevait sa longue chevelure laissée libre. Dans son jardin poussaient de nombreuses plantes, allant des simples aux fleurs d'apparat, avec une certaine complémentarité. Dans l'obscurité ambiante, les différentes couleurs n'étaient pas discernables, mais la jeune femme les connaissait par cœur.

C'est alors qu'un bruit sortit l'Apothicaire de sa contemplation. On aurait un frottement... Non, il y en avait plusieurs. Le bâtiment était assez ancien. Aussi, Cornélia avait l'habitude d'entendre des bruits étranges. Mais aucun d'entre eux ne ressemblaient à ceux-là... Un nouveau bruit la tira de ses pensées. A croire que quelqu'un venait d'ouvrir un tiroir. A cet instant, le sang de la jeune femme se glaça dans ses veines. Il... Il y avait quelqu'un ? Dans sa boutique ? A cette heure-ci ? Non... Elle devait se tromper...

Cornélia s'écarta sur la pointe des pieds de sa fenêtre, tendant l'oreille. D'autres bruits retentirent alors. Il n'y avait plus de doute possible. Quelque chose ne tournait pas rond...Toujours sur la pointe des pieds, la jeune femme se rapprocha de la porte de son appartement, se saisissant de son balai au passage. Ensuite, Cornélia ouvrit délicatement la porte, prenant le soin de ne pas la faire grincer. Empruntant l'escalier dans le silence le plus total, l'Apothicaire ne tarda pas à se retrouver devant une nouvelle porte. Cette dernière menait à la boutique, et était camouflée aux yeux des patients dans l'un des murs, masquée par une grille sur laquelle pendait de nombreux pots de fleurs.

Posant sa main sur la poignée, l'Apothicaire prit une grande inspiration et entrouvrit légèrement la porte. Une odeur de sang lui monta rapidement au nez. Un blessé ? Dans sa boutique ?! Pourquoi n'avait-il pas sonné la cloche ?! La jeune femme n'eut pas le temps de se poser d'avantage de questions, ayant remarqué l'éclat d'une roche solaire non loin de son bureau. Que faire ? Si cette personne était blessée, il était de son devoir de lui porter secours. Mais si ce n'était pas le cas et qu'elle avait affaire à un voleur ? La jeune femme chassa cette idée de son esprit. Elle ne pouvait pas rester les bras croisés !

Forte de cette décision, Cornélia se faufila dans sa boutique, son balai toujours en main. A pas de velours, la jeune femme se rapprocha de l'intrus. L'odeur du sang était de plus en plus présente, et à en juger par la manière dont la personne se tenait, c'était sûrement l'un de ses bras qui était atteint. Un intrus blessé... L'Apothicaire n'avait encore jamais du faire face à une telle situation. Que devait-elle faire ? Elle devait aider cette personne... Mais ladite personne essayait de la dépouiller !

« … Restez où vous êtes... commença la jeune femme, assez fort pour montrer sa présence. Vous perdez bien assez de sang comme ça. Autant vous éviter des douleurs inutiles. »

En disant ces quelques mots, la jeune femme avait raffermis sa prise sur le manche de son balai. L'Apothicaire doutait de devoir en user. A présent, Cornélia était assez proche pour discerner avec plus de précision l'intrus. Il s'agissait d'un garçon. Non, d'un adolescent plutôt. Il avait déjà réunis plusieurs récipients de différentes tailles et de diverses formes. De là où l'Apothicaire se trouvait, elle n'arrivait pas à déterminer leur contenu. L'intrus savait-il ce qu'il faisait, au moins ? Si certaines plantes étaient bénéfiques séparées, mêlées... Leur effet pouvait causer de nombreux déboires aux personnes qui auraient décidé de les utiliser...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jason Bek

avatar

Messages : 57
Points : 30
Date d'inscription : 20/07/2018
Localisation : Un peu partout

Feuille de personnage
Age: 17 ans depuis le 18/07/2018
Espèce (pour les dinosaures):
Métier / rôle / étude:

MessageSujet: Re: Sombre Nuit [Cornélia]   Mar 30 Oct - 23:10



Sombre Nuit


Pas facile de s'y retrouver quand on y connaissait rien aux plantes. Et malgré tous les tiroirs qu'il pouvait ouvrir, Jason ne parvenait pas à mettre la main sur un papier de sa langue. Il ne comprenait pas ce qui était marqué et c'était bien dommage. Si ça se trouve, c'était des façons d'utiliser les différentes plantes ici présentes. Ou pas. Qu'est-ce qu'il en savait ? C'était peut-être juste des listes, ou des choses inutiles. La douleur n'aidait en rien à sa frustration. Il referma violemment un livre avant de soupirer. Un regard à son bras l'inquiéta. La lueur de la roche solaire qu'il avait posé sur le bureau montrait le tissu gorgé de sang, à deux doigts d'en perler, comme une éponge trop chargée. Jason eut un frisson. Le froid qui prenait de l'ampleur sur lui, certes, mais aussi cette situation. Il n'y avait encore jamais fait face. Jamais encore il n'avait été blessé au point de devoir fouiller chez un apothicaire.

S'appuyant au bureau, il marqua une pause dans ses recherches. Focalisé dessus, il n'avait pas remarqué qu'il n'était plus seul désormais. C'était pourtant rare qu'il baisse ainsi sa vigilance. Aussi, quand une voix retentit soudainement dans l'obscurité de la pièce, l'adolescent sursauta avant de s'emparer précipitamment de sa roche solaire qu'il avait laissé sur le bureau avant de reculer rapidement. Trop rapidement peut-être. Et trop tout court aussi, si bien que son dos cogna l'une des étagères derrière, dans un son de verre signalant les bocaux qui s'étaient légèrement entrechoqués sous la secousse. Ceci réveilla également la douleur de la blessure et cette fois-ci, se fut si soudain, qu'il ne pu s'empêcher de gémir, bien qu'il se rattrapa rapidement, concentré sur celle qui venait de faire si subitement irruption dans la pièce. C'était une femme. Relativement jeune du peu qu'il pouvait en voir et elle tenait quelque chose dans ses mains. Visiblement sortie du lit à en juger par sa tenue, elle était sans doute la propriétaire des lieux. Et mince. Prit sur le fait !

Jason secoua fébrilement la tête, histoire se maintenir bien conscient durant cette phase délicate. Par où était donc passée cette femme ? Il aurait dû faire le tour avant pour s'assurer d'une éventuelle sortie de secours. Mais il ne pensait pas qu'il en aurait eu besoin. Son erreur avait été de penser ça justement. Il jeta un bref regard sur le côté. Il ne savait pas où aller pour s'éclipser de ce guêpier. Il était prit au piège. Pour peu que la femme appelle la garde, il était tout bonnement fini. Jason récupéra sa roche solaire dans la main de son bras meurtri -la main était encore intacte elle au moins- et il profita de son bras en santé pour attraper un bocal au hasard sur l'étagère, seule possible arme qu'il pouvait éventuellement jeter en cas de problème. Bah, la femme avait bien un balai, elle !



codage par LaxBilly.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cornélia Atrapio

avatar

Messages : 31
Points : 40
Date d'inscription : 26/09/2018

Feuille de personnage
Age: 28 ans (depuis le 06/08/2018)
Espèce (pour les dinosaures):
Métier / rôle / étude: Apothicaire.

MessageSujet: Re: Sombre Nuit [Cornélia]   Ven 2 Nov - 21:46

Prit sur le fait, l'intrus se saisit de la première chose qui lui tomba sous la main. Il s'agissait d'un bocal, l'un des nombreux récipients utilisés par Cornélia lors de la concoction de ses remèdes. L'adolescent croyait-il vraiment que ce bocal ferait une bonne arme de fortune ? A croire que la douleur lui montait à la tête ! Ne voyait-il donc pas qu'il perdait du sang, et que bientôt, il en serait de même pour sa conscience ?!

« Repose ce bocal. commença l'Apothicaire, sur un ton des plus doux. Son contenu pourrait te sauver la vie. Il serait dommage que tu le répandes sur le sol. »

De là où elle se trouvait, la jeune femme ne pouvait pas discerner l'étiquette présente sur le bocal. Mais il y avait tout de même de fortes chances que le liquide puisse être utile dans la situation présente. Et même si ce n'était pas le cas, Cornélia ne tenait pas à le perdre ! Il fallait parfois plusieurs jours de préparation pour aboutir à un remède et la jeune femme ne pouvait se permettre de perdre autant de temps si c'était évitable !

« … Tu as déjà perdu beaucoup de sang, je me trompe ? Je peux t'aider, si tu acceptes de t'asseoir quelques instants pour que je puisse voir ta blessure de plus près. »

L'Apothicaire ne pouvait pas en vouloir au jeune homme d'être entré ici sans son accord. La seule chose qui l'inquiétait à cet instant précis, c'était la santé de l'inconnu. Son devoir était de l'aider, alors soit, il en serait ainsi ! Cornélia lui apporterait tout le secours dont elle était capable, ou elle devrait aller quérir l'aide d'une personne plus compétente qu'elle ! Les choses étaient ainsi faites ! Mais avant de penser à guérir l'intrus, il fallait l'empêcher de perdre connaissance ! Cela ne ferait que rendre les choses plus complexes qu'elles ne l'étaient déjà actuellement !

« Je suis là pour t'aider. Repose ce bocal, et je pose ce balai. » ajouta le jeune femme.

L'Apothicaire était sincère. Ce jeune homme était dans un sale état. Elle n'avait aucune raison de s'en prendre à lui. Cornélia n'en avait pas le droit. Elle se devait de le soigner, pas de le blesser. De plus, la jeune femme ne pensait pas que l'intrus soit un réel danger pour elle. Dans le cas contraire, l'Apothicaire n'aurait pas hésité à aller chercher de l'aide. L'inconnu ne semblait pas l'avoir vue, quand elle était arrivée. Il  lui aurait suffit de se faufiler dans la rue, et le tour aurait été joué...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jason Bek

avatar

Messages : 57
Points : 30
Date d'inscription : 20/07/2018
Localisation : Un peu partout

Feuille de personnage
Age: 17 ans depuis le 18/07/2018
Espèce (pour les dinosaures):
Métier / rôle / étude:

MessageSujet: Re: Sombre Nuit [Cornélia]   Ven 2 Nov - 23:00



Sombre Nuit


Bon, certes, le bocal, ce n'était pas l'idée du siècle pour se défendre. Mais c'était tout ce qu'il avait trouvé. Et c'était surtout tout ce qu'il avait à sa portée. Mine de rien, avec un bocal, il serait toujours capable d'assommer quelqu'un qui sait. Ca ne valait sans doute pas un balai mais bon. On faisait avec ce qu'on avait. Il n'allait pas risquer de jeter sa roche solaire non plus. Elle était sa seule chance de survie dans les terres sauvages de l'île. C'est alors que la jeune femme face à lui lui demanda de reposer ce bocal qu'il avait prit, suggérant que son contenu pouvait être un remède à son problème. Jason jeta un coup d'oeil au bocal en question. Il ne pouvait pas infirmer ou confirmer les dires de la jeune femme, ni savoir si elle disait la vérité. Mais c'est vrai que si c'était ce qu'il cherchait, se serait bête de l'anéantir...Toutefois, il n'obéit pas tout de suite et reposa de nouveau un oeil soupçonneux sur la propriétaire des lieux. Les doigts du jeune homme se resserrèrent un peu plus sur leur prise suite aux paroles de l'inconnue, crispés. Elle lui proposait de l'aide alors qu'elle venait de le prendre en flagrant délit de cambriolage ? Jason nia d'un signe de tête.

- Je n'ai rien à donner en échange, lâcha t-il alors d'un ton froid.

Durant ses premiers jours sur l'île, on avait signalé à Jason que l'argent n'existait pas sur cette île et que le commerce fonctionnait majoritairement par troc -quelle société primaire !- De toute manière, il n'aurait pas eu plus d'argent que de choses à échanger. Et il n'était pas question qu'il se sépare de la moindre de ses affaires. Aussi, l'adolescent gardait sa position défensive, attentif au moindre mouvement de la personne face à lui. Celle-ci reprit d'un ton calme, proposant même un compromis où chacun devait baisser son "arme". Jason resta silencieux, et observateur, probablement songeur même malgré son bras endolori. Après un moment de réflexion, il abaissa doucement la main qui tenait le bocal sans lâcher l'inconnue des yeux, tâtonnant derrière lui l'étagère. Lorsqu'il dénicha au toucher une place libre, il y reposa le récipient.



codage par LaxBilly.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cornélia Atrapio

avatar

Messages : 31
Points : 40
Date d'inscription : 26/09/2018

Feuille de personnage
Age: 28 ans (depuis le 06/08/2018)
Espèce (pour les dinosaures):
Métier / rôle / étude: Apothicaire.

MessageSujet: Re: Sombre Nuit [Cornélia]   Dim 4 Nov - 20:50

L'échange était bien la dernière chose que Cornélia avait à l'esprit actuellement ! Ce garçon pensait-il réellement qu'elle le laisserait mourir à petit feu sur le simple prétexte qu'il n'avait rien à lui offrir ? A cette pensée, l'Apothicaire sentit un frisson lui parcourir le dos. Il fallait être fou pour penser une pareille chose ! Il y avait des priorités, et le prix de ses remèdes n'en faisait pas partie dans l'ordre actuel des choses !

« Au vu de ton état, comprends bien que je n'ai pas grand chose à faire de tes possibles ressources ! C'est même le cadet de mes soucis ! » commenta la jeune femme, sur un ton sincère.

En voyant l'intrus reposer le bocal, l'Apothicaire se détendit. Puis, elle se défit également de son arme de fortune, la déposant contre un mur. Bien, l'inconnu semblait avoir compris qu'elle ne lui ferait pas de mal. C'était déjà un bon point. D'un signe de main, la jeune femme indiqua une chaise qui se trouvait non loin du bureau. Sans être médecin, Cornélia avait tout de même des connaissances médicales plus étendues que la moyenne dinotopienne. Aussi, soigner une plaie ne lui poserait aucun problème, de même que la recoudre si cela se révélait nécessaire. Mais au vu de tout le sang que semblait avoir perdu l'adolescent, l'Apothicaire doutait qu'il ne s'agisse que d'une petite plaie qui ne nécessiterait pas de quelques points de suture pour être totalement soignée.

« Installe-toi pendant que je vais nous chercher d'avantage de lumière. Je veux voir l'exacte étendue de ta blessure. »

Sur ces mots, l'Apothicaire s'éloigna, rejoignant son comptoir. Il ne lui fallut pas longtemps pour trouver la roche solaire qu'elle y avait rangé. Une fois en possession de la petite pierre lumineuse, la jeune femme entreprit de réunir quelques bocaux. Si elle ne connaissait pas encore l'exacte nature de la blessure de l'intrus, Cornélia savait déjà qu'il lui faudrait de quoi nettoyer le sang s'échappant de la plaie. Aussi, dans ce but, la jeune femme se munit d'un récipient assez large, dans lequel elle versa un peu d'eau claire. Laissant un morceau de tissu y tremper, l'Apothicaire s'en retourna auprès de l'adolescent. Déposant le récipient sur son bureau et la pierre solaire de façon à éclairer convenablement le lieu où elle se trouvait, Cornélia entreprit ensuite d'essorer le tissu, pour en ôter le surplus d'eau. Une fois qu'elle en saurait d'avantage sur la blessure de son patient, il lui serait possible d'agir pour la soigner au mieux. Mais pour le moment, mieux valait éviter d'y apposer des remèdes qui pourraient aggraver son état au lieu de l'améliorer !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jason Bek

avatar

Messages : 57
Points : 30
Date d'inscription : 20/07/2018
Localisation : Un peu partout

Feuille de personnage
Age: 17 ans depuis le 18/07/2018
Espèce (pour les dinosaures):
Métier / rôle / étude:

MessageSujet: Re: Sombre Nuit [Cornélia]   Dim 4 Nov - 22:01



Sombre Nuit


Jason avait tendance à l'oublier, ce côté si peu vénal des Dinotopiens. Dans son monde, c'était l'argent d'abord, et après seulement on pouvait manger, être soigné et logé. Mais ici, la jeune femme avait l'air très surprise des paroles du garçon. Ce dernier savait que la tolérance et la paix prônait sur l'île, mais il ignorait encore les détails de leur mode de vie et façon de penser. Aussi, il ne pensait pas qu'ils pourraient faire des choses "gratuitement". Au pire, il y aurait peut-être une dette à payer plus tard. C'est vrai qu'en général, quand quelqu'un était au bord de la mort -et ça ne le rassurait pas de penser ça- il était logique de le sauver d'abord.

- Je n'aurais pas plus à offrir plus tard,
rétorqua t-il alors à la femme.

Mais le temps était de moins en moins à la discussion. Jason s'en rendit compte en sentant à nouveau la tête lui tourner et ses forces l'abandonner. Toutefois, il observa l'inconnue qui consentit à poser le balai qu'elle avait dans les mains. Le jeune homme restait immobile, et puis la jeune femme lui indiqua finalement une chaise à côté du bureau avant d'informer qu'elle devait chercher plus de lumière. Jason n'était pas aussi détendu qu'elle malgré la tournure des événements, mais il sentait qu'il n'avait pas le choix malgré sa méfiance. Toujours sans bouger toutefois, il suivit du regard la propriétaire qui s'en était allé chercher une roche solaire. La pièce était déjà un peu plus visible dans sa globalité avec la lueur des deux pierres ainsi dévoilées. Jason en profita pour y apporter un nouveau regard furtif.

Quand l'inconnue s'éloigna d'avantage pour chercher d'autres choses, l'adolescent se décida enfin à s'approcher de la chaise qu'elle lui avait indiqué plus tôt. Il s'assit sur la chaise, ce qui était un soulagement pour ses vertiges mis à l'épreuve. Il pouvait déjà un peu reposer son corps qui peinait de plus en plus à supporter la douleur et la perte de sang. Toutefois, le jeune homme se refusait néanmoins à baisser sa garde pour autant. Aussi, son attention revint rapidement sur la jeune femme qui était de retour avec un bol d'eau et un tissu mouillé qu'elle posa sur le bureau. Jason ne la lâchait pas des yeux, loin d'être serein et toujours silencieux. Quelle sensation. C'était encore plus stressant qu'un rendez-vous chez le dentiste.




codage par LaxBilly.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cornélia Atrapio

avatar

Messages : 31
Points : 40
Date d'inscription : 26/09/2018

Feuille de personnage
Age: 28 ans (depuis le 06/08/2018)
Espèce (pour les dinosaures):
Métier / rôle / étude: Apothicaire.

MessageSujet: Re: Sombre Nuit [Cornélia]   Mar 6 Nov - 23:13

Tandis que l'intrus s'installait sur la chaise, Cornélia s'éloignait pour en prendre une pour elle. Les soins seraient plus simples à donner si elle était au même niveau que l'adolescent. Certaines personnes auraient pu considérer Cornélia comme folle, d’accueillir ainsi un voleur. De l’accueillir et de le soigner comme s'il s'agissait de l'un de ses patients. Mais la jeune femme avait prêté serment d'aider quiconque serait dans le besoin. De plus, l'intrus ne s'était pas montré volontairement violent à son encontre. Du moins, l'Apothicaire préférait penser que son comportement méfiant, et son entrée par effraction en ce lieu, étaient dus à la douleur et au stress. Personne ne pouvait se comporter normalement quand il était blessé comme l'était l'adolescent en ce moment.

« Le paiement m'importe peu. se contenta de répondre Cornélia, en déposant sa chaise non loin de l'adolescent. J'ai fais le serment de m'occuper des blessés et des malades qui viendraient chercher mon aide. Tu as venu la quérir, je te l'offre. Personne n'a le droit de te soutirer quoique ce soit, dans ton état. »

Suite à ces mots, Cornélia ôta délicatement le bandage de fortune qui recouvrait la blessure de l'adolescent. Sa peau était couverte de sang, tant et si bien que la jeune femme eu quelques difficultés pour discerner le pourtour de la plaie. Plongeant sa main dans le récipient rempli d'eau, l'Apothicaire y récupéra le morceau de tissu avant de l'essorer et de l'appliquer sur la peau lésée. Cornélia du retremper l'étoffe plusieurs fois dans l'eau avant de réussir à ôter tout le sang présent autour de la blessure, tout en ôtant une partie de celui qui s'en échappait encore. Eh bien, l'Apothicaire se demandait bien comment l'adolescent avait fait pour se retrouver dans un tel état ! De nombreuses lacérations parcouraient sa chair, y creusant de profonds sillons. S'en était presque à se demander comment le garçon avait eu la force de venir jusqu'ici !

« On ne t'a pas loupé, il semblerait... commenta Cornélia, en délassant son morceau de tissu. Je vais devoir suturer ces vilaines plaies. Cela t'évitera bien des problèmes, même s'il va falloir que tu ménages ton bras et que tu changes souvent de bandage, pour éviter les infections. »

Mais avant de penser à suturer les chairs lésées, la jeune femme devait encore les désinfecter et s'assurer que rien n'entraverait la guérison de l'adolescent. Pensive, Cornélia quitta sa chaise, s'en retournant derrière son comptoir. Une fois que les lacérations seraient propres, il lui faudrait aussi s'assurer qu'elles n'avaient pas fait trop de dégâts ou qu'elles ne contenaient pas de corps étrangers. Et si cela se révélait être le cas, l'Apothicaire ne pourrait pas faire grand chose pour son patient. Il lui faudrait l'aide d'un médecin, qui pourrait réparer les parties lésées avant de refermer les plaies.

Après quelques instants passés derrière son comptoir, Cornélia revint auprès du blessé, les bras chargés de plusieurs pots différents. Pots que la jeune femme déposa délicatement sur son bureau, dans un ordre bien précis. Ce rangement lui éviterait de chercher le remède dont elle aurait besoin. A l'aide d'un tissu propre, la jeune femme récupéra un peu de liquide dans le premier des pots. Il s'agissait d'une décoction de fleurs de souci, un très bon désinfectant. Une fois l'étoffe suffisamment imprégnée, l'Apothicaire l'appliqua sur la peau lésée avec délicatesse.

« Le souci va désinfecter tes plaies. Je dois aussi m'assurer qu'elles ne renferment pas des corps étrangers. commenta la jeune femme, tout en continuant de désinfecter les blessures. Mais dis-moi, comment t'es-tu retrouvé dans cet état ? »

Cornélia savait que la discussion pouvait détendre une personne blessée. Du moins, dans certains cas. L'adolescent pouvait tout à fait ne pas être réceptif à ses paroles. Mais sans en avoir la certitude, la jeune femme préférait parler. Au moins, l'inconnu savait ce qu'elle était en train de lui faire. Cela le rassurerait peut-être pour une raison ou pour une autre. Une fois la désinfection terminée, l'Apothicaire se s'intéressa à nouveau aux lacérations de plus près, s'assurant que rien ne se trouvait à l'intérieur. Les plaies étaient certes profondes, mais ne semblaient pas avoir causé trop de dégâts. C'était déjà un bon point. Finalement, l'assistance d'un médecin ne serait peut-être pas nécessaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jason Bek

avatar

Messages : 57
Points : 30
Date d'inscription : 20/07/2018
Localisation : Un peu partout

Feuille de personnage
Age: 17 ans depuis le 18/07/2018
Espèce (pour les dinosaures):
Métier / rôle / étude:

MessageSujet: Re: Sombre Nuit [Cornélia]   Mer 7 Nov - 23:51



Sombre Nuit


Jason ne savait pas s'il devait être satisfait ou non du comportement de la jeune femme à son égard. Certes, il n'avait pas trop le choix s'il voulait rester en vie, mais ce trop plein de compassion de la part d'une inconnue n'était pas forcément un bon signe. A vrai dire, il ne savait pas quoi en penser, et de toute manière, il pensait difficilement à cause de sa blessure qui lui rappelait sans cesse son existence. Il jetait parfois des regards furtifs aux fenêtres de la boutique pour s'assurer que personne n'assistait à cela. Il reporta son attention sur la jeune femme quand celle-ci certifia à nouveau qu'elle se moquait bien qu'il ne puisse pas payer les soins. Cependant, dire qu'il était venu quérir son aide était un bien grand mot. Il était venu farfouiller sa boutique, rien de plus. Toutefois, l'adolescent restait silencieux sur ce point de vue.

Jason suivit des yeux les gestes de la jeune femme qui entama les premiers soins, à commencer par retirer le bout de tissu qui dévoila rapidement un bras bien abîmé, tant et si bien que même Jason eu un peu de mal à le regarder. Le pire était encore à venir pourtant. Dès l'instant où l'apothicaire entra en contact avec l'entaille sanglante avec son tissu humide, la douleur fut comme amplifiée sur l'instant. Jason étouffa une plainte, ou un cri, qui sait, se mordant son poing valide comme si cela l'aidait à soutenir la souffrance redoublée. La jeune femme dû refaire l'opération plusieurs fois, rougissant l'eau du bol dans lequel elle lavait son tissu. Chaque nouvelle tentative donnait l'impression à Jason d'être pire que la précédente. Une veine palpitait sur sa tempe. Plusieurs fois, il avait été tenté de mettre fin à ce calvaire en refusant plus de soin. Mais ceci semblait aussi au dessus de ses forces désormais. Enfin, au bout d'un moment, la jeune femme s'arrêta, signalant qu'il faudra refermer les plaies. L'adolescent la regarda à travers quelques uns de ses sombres cheveux collés à son visage par la sueur qui perlait de son front.

- Si c'est ce qu'il faut...finit-il par dire.

Encore une partie de plaisir qui était sur le point de démarrer visiblement. Ca allait être dur de rester en vie. La jeune femme s'éloigna chercher ce qui lui fallait, revenant avec plusieurs bocaux sous le regard vitreux du jeune Londonien. A nouveau, la douleur se réveilla lorsque l'apothicaire reposa un tissu imbibé d'une mixture désinfectante. Jason serra le poing si fort que ses jointures en blanchissaient. Il faisait à peine attention aux explications de la soigneuse. Il eut du mal à lui répondre cependant. Et pendant un moment, avait décidé d'ignorer tout bonnement la question, jusqu'à ce que la jeune femme achève son soin avant de se concentrer d'avantage sur la blessure déjà plus visible et plus propre.

- Je le dois...A une de ces saletés de bestioles qui traînent dans vos forêts...parvint-il finalement à dire.


codage par LaxBilly.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cornélia Atrapio

avatar

Messages : 31
Points : 40
Date d'inscription : 26/09/2018

Feuille de personnage
Age: 28 ans (depuis le 06/08/2018)
Espèce (pour les dinosaures):
Métier / rôle / étude: Apothicaire.

MessageSujet: Re: Sombre Nuit [Cornélia]   Ven 9 Nov - 0:12

Le jeune homme ne semblait pas être des plus loquaces. D'un autre côté, au vu de son état, la situation s'expliquait en partie. Cornélia ne pensait pas qu'elle serait plus à même de discuter si elle avait reçu une telle blessure. A cela, il fallait aussi ajouter que l'adolescent souffrait peut-être de fièvre. Ce n'était pas impossible, après tout. La jeune femme ne savait pas combien de temps son patient impromptu avait passé dehors avant de réussir à trouver de l'aide. Avec le mauvais temps, et l'état dans lequel il se trouvait, qu'il ait de la fièvre n'aurait rien d'étonnant !

En entendant la réponse de l'inconnu, Cornélia se figea quelques instants. Il avait échappé à une attaque de carnivores ?! Il était vrai que ces créatures se faisaient plus agressives, ces temps-ci. Pour peu que l'adolescent se soit trouvé au mauvais endroit au mauvais moment, cela expliquait ses blessures ! Cette attaque ne pouvait qu'augmenter la possibilité de fièvre chez son patient. Rien ne disait que l'organisme de l'adolescent n'était pas en train de lutter contre une saleté qui se serait trouvée sur les griffes d'un carnivore !

« Les carnivores ? Tu as eu de la chance de t'en sortir pour si bon compte. Quand la faim leur tenaille le ventre, ils peuvent se montrer plus dangereux encore... Cornélia se tut quelques instants, avant de reprendre. Te sentirais-tu fiévreux, par hasard ? Cela peut survenir après de pareilles blessures. »

Si c'était le cas, Cornélia avait de quoi faire redescendre la fièvre. Il lui suffirait d'user d'un autre de ses remèdes pour arranger la situation. Mais un autre problème subsistait. Si les plaies étaient désormais propres, rien ne disait que l'infection n'avait pas déjà commencé avant l'arrivée de l'adolescent. Et si c'était le cas, son patient était loin d'être sortit d'affaires. Il fallait parfois de longs jours pour vaincre un pareil mal, et même une fois guérie, la personne restait toujours en convalescence un certain temps, afin de retrouver des forces. Si son patient souffrait d'une infection, la jeune femme serait forcée d'aller quérir l'aide d'un médecin. Bien qu'ayant des connaissances en médecine, elle n'était qu'Apothicaire. Seul un médecin pourrait affirmer avec certitude si une convalescence était nécessaire ou si un patient pouvait se passer de tel ou tel remède.

« … Cela t'es sûrement égal, mais je m'appelle Cornélia. commença la jeune femme. J'étais de garde, ce soir. Quand une personne à besoin d'aide à une heure aussi tardive, il lui suffit de sonner la cloche. Tu n'avais pas besoin d'entrer d'une autre façon en ces lieux. »

Gardant cette pensée à l'esprit, l'Apothicaire ouvrit un autre pot pour y tremper un nouveau morceau de tissu. A Waterfall City, tout le monde savait qu'en sonnant chez elle, ils pouvaient recevoir de l'aide à toute heure de la nuit. Pourquoi son patient s'était-il gêné à entrer par effraction dans sa boutique, alors ? Cela n'avait pas de sens... A croire que la douleur lui avait fait oublié ce détail... Cornélia ne voyait pas d'autre possibilité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jason Bek

avatar

Messages : 57
Points : 30
Date d'inscription : 20/07/2018
Localisation : Un peu partout

Feuille de personnage
Age: 17 ans depuis le 18/07/2018
Espèce (pour les dinosaures):
Métier / rôle / étude:

MessageSujet: Re: Sombre Nuit [Cornélia]   Ven 9 Nov - 9:18



Sombre Nuit


Jason n'était pas un bavard de base, surtout pas avec ces gens, moins encore avec les dinosaures parlants. Mais il était vrai que la douleur plus que tout l'empêchait réellement de se montrer plus ouvert, et plus attentif à ce que lui disait la jeune femme. Et elle pouvait bien penser ce qu'elle voulait, ça lui était bien égal en ce moment même. Quoi qu'il en soit, cette dernière s'étonna de la réponse de l'adolescent. A quoi s'attendait-elle d'autre franchement ? Avec une telle blessure, cela ne pouvait être que l'oeuvre d'un saurien affamé. Ce n'était pas comme s'il y avait d'autres prédateurs dans les bois capable d'infliger une telle blessure. Enfin, apparemment.

- Peut-être, je sais pas, répondit rapidement le jeune homme à la question de l'apothicaire.

De la chance ? Probablement. Même s'il avait déjà eu plus de chance. Peut-être même était-ce la chance qui l'avait maintenu en vie sans trop de soucis sur cette île. Mais vu l'attaque d'aujourd'hui, il semblerait que son taux de chance soit tombé à zéro. Cependant, Jason ne croyait pas vraiment en la chance de toute manière. Quand à la fièvre, il ne savait vraiment pas. Il avait mal et ça, c'était sa seule certitude. Et s'il se sentait mal c'était aussi sous l'effet d'une telle douleur. C'était alors que la jeune femme se présenta sous le nom de Cornélia. Il y avait vraiment des noms bizarres sur cette île. Elle expliqua qu'il avait juste à sonner pour recevoir l'assistance nécessaire. Jason ne répondit rien. Comment aurait-il pu deviner ça de toute façon ? Et quand bien même, le garçon avait de toute manière prit la décision d'agir comme à son habitude : illégalement.

Jamais il ne serait venu quérir de l'aide de lui-même. Non, il ne voulait pas de l'aide des Dinotopiens... C'était un peu raté vu les circonstances, mais maintenant qu'il était découvert et qu'on lui proposait tout de même des soins, ce serait idiot de mourir en les refusant. Toutefois, il ne comptait pas se laisser avoir pour autant. Cette femme n'avait pas à se faire d'idée. Ce soir n'était qu'une exception. Jason ne comptait pas se laisser prendre sur ce prétexte pour se lier à la société. C'était aussi pour éviter cela qu'il parlait le moins possible. Il ne désirait n'être qu'un fantôme de passage dans la vie et les souvenirs de cette Dinotopienne.


codage par LaxBilly.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cornélia Atrapio

avatar

Messages : 31
Points : 40
Date d'inscription : 26/09/2018

Feuille de personnage
Age: 28 ans (depuis le 06/08/2018)
Espèce (pour les dinosaures):
Métier / rôle / étude: Apothicaire.

MessageSujet: Re: Sombre Nuit [Cornélia]   Dim 11 Nov - 22:14

La blessure étant propre et désinfectée, il restait encore à la refermer. Et pour cela, mieux valait désensibiliser la zone. Cela éviterait à l'adolescent de se sentir plus mal qu'il ne l'était déjà. Pour ce qui était de la fièvre, son patient ne savait pas s'il en était atteint ou non. Aussi, Cornélia délaissa son morceau de tissu quelques instants, le laissant tremper dans la nouvelle mixture. L'adolescent lui semblait quelque peu fébrile. Malgré ses dires, il avait très certainement un début de fièvre. Aussi, l'Apothicaire se leva, ne revenant que quelques instants plus tard avec une fiole, un gobelet de verre, ainsi que son matériel à sutures, qu'elle déposa sur son bureau. La jeune femme donnerait la mixture à boire plus tard à son patient. Pour le moment, elle devait s'occuper de sa peau.

« Les carnivores sont plus nerveux, en cette saison. Si j'étais toi, je n'approcherai plus les environs de leurs territoires à moins d'y être obligé. Les villes sont bien plus sûres, mais je suppose que tu le sais. » commenta Cornélia, sur un ton des plus calmes.

Tous les Dinotopiens savaient qu'il ne faisait pas bon de quitter les villes en ce moment. Ceux qui le devaient le faisaient toujours avec la plus grande des prudences et partaient rarement seuls. Aussi, Cornélia se demandait bien comment l'adolescent avait pu se retrouver dans un tel état. A croire qu'il vivait seul... Récupérant le morceau de tissu, la jeune femme le passa plusieurs fois sur la peau lésée. Cela calmerait également la douleur un temps, bien qu'elle finirait tout de même par se réveiller au bout d'un moment. La jeune femme se promit d'aller chercher un anti-douleur un peu plus tard. Il fallait mettre toutes les chances de guérison de leur côté ! Trempant une seconde fois son tissu dans la mixture, Cornélia en imprégna à nouveau les chairs. A présent, il fallait laisser le tout agir avant de pouvoir refermer les blessures.

« Voilà, il ne reste plus qu'à attendre quelques minutes que le produit fasse son effet. Après, je pourrai m'occuper de tes plaies ! En attendant, tu peux boire ceci. Cela diminuera les risques de fièvre. Le goût est un peu âcre, mais c'est très efficace ! » commenta l'Apothicaire, en désignant la petite fiole.

Prenant délicatement le petit récipient, Cornélia versa un peu de son contenu dans le verre avant de le déposer non loin de l'adolescent. Il s'agissait d'un liquide assez foncé, d'un vert proche du noir. Une fois cela fait, la jeune femme referma la fiole et fit de même avec le dernier pot qu'elle avait ouvert. Puis, l'Apothicaire les remporta tous avec elle, les remettant à leur place. Profitant de s'être éloignée, Cornélia récupéra également de quoi faire un bandage, ainsi que l'anti-douleur dont son patient risquait d'avoir besoin pour tenir le coup dans les heures à venir. Ensuite, l'Apothicaire retourna s'asseoir à sa chaise, déposant les nouveaux objets qu'elle venait de ramener non loin d'elle.

« Dis-moi si tu sens quelque chose. » déclara la jeune femme, en saisissant délicatement le bras blessé.

Sans parler d'avantage, Cornélia pinça une partie de la peau qu'elle avait traité quelques instants plus tôt avec la précédente mixture. L'Apothicaire ne voulait pas que l'adolescent souffre inutilement. Déjà que le carnivore ne l'avait pas raté... De plus, suturer une plaie pouvait se révéler assez complexe sur une personne agitée ! Cela forcerait sûrement la jeune femme à s'y reprendre à plusieurs fois, ce qui n'arrangerait pas les affaires de l'inconnu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jason Bek

avatar

Messages : 57
Points : 30
Date d'inscription : 20/07/2018
Localisation : Un peu partout

Feuille de personnage
Age: 17 ans depuis le 18/07/2018
Espèce (pour les dinosaures):
Métier / rôle / étude:

MessageSujet: Re: Sombre Nuit [Cornélia]   Dim 11 Nov - 22:44



Sombre Nuit


La jeune femme se leva à nouveau sous le regard du jeune homme qui ne se posait plus trop de question sur ce qu'elle s'en allait faire désormais. Il la laissa s'éloigner, jetant un regard en biais à son bras. Un peu plus tard, il entendit les pas de la femme revenir à lui. Elle posa de nouvelles choses sur le bureau, attirant l'attention du garçon sur ce matériel loin d'être très rassurant. Mais elle l'avait averti : faudra sans doute refermer la blessure. Il déglutit en imaginant la suite. Ce genre de soin n'était, de base, pas ce qu'il y avait de plus réjouissant. Mais en plus sur cette île où la modernité n'était pas égale à ce qu'il avait toujours connu, cela l'inspirait encore moins.

Cornélia lui informa alors qu'il serait sage de ne plus s'approcher des territoires des carnivores. Ce n'était jamais une bonne idée, certes, mais rares étaient les fois où Jason savait quand il franchissait les limites ou non. Pour lui, il y avait des bestioles partout, point barre. Mais il était vrai qu'il avait aussi perçu cette tension récemment qui faisait que les dinosaures avaient l'air plus agressifs que d'habitude. Le fait que les villes étaient plus sûres, c'était l'évidence même. Mais ce n'était pas ça qui allait faire que Jason s'y rende pour autant. Il s'était juré de ne pas s'en approcher, sauf pour la survie comme ce soir par exemple. Mais il ne comptait pas s'attarder ici. Dès que les soins seront fini, il comptait bien repartir en vadrouille et mettre le plus de distance possible entre lui et Waterfall City.

La jeune femme reprit les soins, ce qui était toujours aussi déplaisant pour Jason, qui souffrait le martyr. Il ne saurait dire si ça piquait ou si ça brûlait. C'était du pareil au même. La plaie encore fraîche ne se laissait pas oublier dans l'esprit du garçon, qui revoyait encore très nettement ce dinosaure lui jeter ses griffes à son bras. Il devait s'estimer heureux de ne pas s'être fait éventrer. Mais au fur et à mesure que la jeune femme passait le tissu humide, Jason avait l'impression que, petit à petit, la douleur s'estompait. Serait-ce là les effets de la mixture ? Quelle efficacité...Jason hocha doucement la tête aux paroles de Cornélia, signalant qu'il fallait attendre un peu avant de passer à la suite. Et puis, elle lui montra la fiole, qu'elle lui conseilla de boire. L'adolescent observa un moment la fiole puis le verre que la jeune femme avait rempli de la potion. Celle-ci n'était guère engageante...Mais il décida d'essayer. Ca ne sera jamais pire que la douleur de son bras -même si celle-ci s'apaisait petit à petit-. Mais après avoir bu le verre, Jason grimaça.

- C'est immonde, commenta t-il, dégoûté.

Il espérait que ça en valait la peine à ce prix là ! Le goût allait resté coincé dans sa gorge, il en était convaincu. C'est alors que l'apothicaire rangea une partie de ses affaires, pour en ramener d'autres sur le bureau. Elle était prête à recoudre la plaie. A nouveau, Jason hocha timidement la tête, appréhendant ce moment qui ne lui plaisait guère. Voyant l'aiguille s'approcher de sa peau, il avait déjà envie de s'en aller à l'autre bout de la pièce. Mais à vrai dire, il fut assez étonné du résultat. Il sentit quelque chose en effet. Mais ça ne faisait pas mal, ou si peu. C'était un peu comme une piqûre de vaccin. On sentait la pression de l'aiguille, mais sans plus.


codage par LaxBilly.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cornélia Atrapio

avatar

Messages : 31
Points : 40
Date d'inscription : 26/09/2018

Feuille de personnage
Age: 28 ans (depuis le 06/08/2018)
Espèce (pour les dinosaures):
Métier / rôle / étude: Apothicaire.

MessageSujet: Re: Sombre Nuit [Cornélia]   Hier à 23:18

La jeune femme esquissa un sourire contrit en entendant la remarque de l'adolescent. Elle savait que ce remède n'était pas des plus ragoûtants, mais il était efficace. C'était là le plus important ! Au moins, son patient ne pourrait pas se plaindre d'une poussée de fièvre ou de quelque chose du même acabit ! C'était toujours bon à prendre, même si Cornélia ne pouvait s'empêcher de songer que le garçon ferait mieux d'aller voir un médecin. L'un d'eux pourrait s'assurer que son patient était effectivement en bonne santé et qu'il se remettrait convenablement des lacérations. Cornélia n'était qu'Apothicaire. Elle n'avait pas toutes les compétences nécessaires pour assurer un tel suivi...

Son patient ne ressentant pas de douleur, Cornélia se saisit de son aiguille. Il était temps de se mettre au travail. Délicatement, l'Apothicaire entreprit de suturer la plaie comme on lui avait apprit alors qu'elle était plus jeune. Au début, la jeune femme avait fait ses points sur un morceau de tissu. Puis, lorsqu'elle avait assez exercé sa dextérité, on lui avait laissé recoudre des plaies de petite taille. Et ainsi de suite jusqu'à la fin de son apprentissage. Bien sûr, Cornélia n'avait pas eu l'occasion de recoudre autant de plaies qu'un futur médecin. Mais ses sutures restaient propres et ne laisseraient qu'une fine cicatrice. Du moins, si la guérison se passait pour le mieux. Une fois que l'adolescent aurait quitté les lieux, l'Apothicaire ne pourrait plus rien faire pour lui s'il refusait les traitements ou ne changeait pas son bandage assez régulièrement...

« J'ai bientôt fini. Tu en garderas une cicatrice, mais j'ai fais en sorte qu'elle soit la plus discrète possible. Les points tomberont d'eux-même lorsque ta peau aura suffisamment cicatrisé. »

Il fallut encore quelques minutes à Cornélia pour recoudre totalement les lacérations. Les sutures terminées, la jeune femme banda délicatement le bras blessé, s'assurant ainsi que les plaies refermées resteraient propres jusqu'à leur guérison. Une fois cela fait, l'Apothicaire réunit ses instruments dans une large bande de tissu. Elle les désinfecterait dès que possible, au cas où une autre personne aurait besoin de son aide. Une fois ses instruments réunis, l'Apothicaire versa un peu de l'anti-douleur dans un nouveau verre, le posant non loin de son patient.

« Il s'agit d'un anti-douleur. Pour le moment, ta peau est désensibilisée. Mais cela ne sera plus le cas d'ici quelques heures. Cela t'évitera de souffrir inutilement. Je te rassure, ça a bien meilleur goût que mon autre remède ! »

Se saisissant du tissu contenant ses instruments souillés, Cornélia alla les déposer dans une boîte se trouvant derrière son comptoir. Revenant sur ses pas quelques instants plus tard, la jeune femme se réinstalla sur sa chaise. Les soins étaient terminés à présent. Elle avait joué son rôle, mais elle savait que l'adolescent n'en avait pas fini pour autant avec sa blessure. L'Apothicaire devait le convaincre d'aller voir un médecin. Ou tout du moins, elle devait essayer.

« La guérison va prendre un certain temps. Il faudra que tu changes ton bandage régulièrement. Au moins une fois tous les deux jours. Si tu te rends compte que la douleur ne faiblit pas avec le temps ou que tu fais des poussées de fièvre, il faudra que tu ailles voir un médecin. Je sais beaucoup de choses, mais seuls eux pourront t'aider si mes soins ne suffisent pas... »

Cornélia préférait se montrer franche avec l'adolescent. Elle pouvait certes donner certains remèdes ou soigner quelques blessures, mais ses interventions ne remplaçaient en rien l'intervention d'un médecin. La jeune femme n'avait pas poussé ses études assez loin pour prétendre remplacer un docteur. D'ailleurs, cela n'avait jamais été son but. Le métier d'Apothicaire lui avait toujours convenu et elle ne changerait de domaine pour rien au monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sombre Nuit [Cornélia]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sombre Nuit [Cornélia]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [CDA#1 l'arche de la sombre nuit]
» nuit sanglante
» La sombre histoire des soeur alabham.
» [Fiche] Sombre-Panda
» Mon lapin cette nuit c'est rebooté seul

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The legend of Dinotopia :: OUEST DE L'ILE :: -
Sauter vers: