AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Pour une bouture ou deux. [ Privé Corben Crabb. ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Cornélia Atrapio

avatar

Messages : 13
Points : 10
Date d'inscription : 26/09/2018

Feuille de personnage
Age: 28 ans (depuis le 06/08/2018)
Espèce (pour les dinosaures):
Métier / rôle / étude: Apothicaire.

MessageSujet: Pour une bouture ou deux. [ Privé Corben Crabb. ]   Jeu 4 Oct - 21:10

Sauropolis ! La grande et belle Sauropolis ! Cornélia pensait que le voyage ne se terminerait jamais ! Mais elle y était ! La jeune femme était arrivée le matin même, afin de rendre visite à l'ancien gérant du Jardin Ombragé, Monsieur Kalen. Le vieil homme avait choisis la capitale pour prendre sa retraite, afin de se rapprocher de sa famille et voir ses petits-enfants grandir. Bien sûr, son voyage n'était pas uniquement destiné à revoir l'ancien Apothicaire. La jeune femme comptait aussi se procurer certains remèdes bien particuliers, afin d'avoir plus de variétés dans sa pharmacopée. Ensuite, il lui suffirait de faire quelques boutures, ou de planter quelques graines, pour avoir tout ce dont elle avait besoin pour les mois à venir.

Bien sûr, transporter des plantes vivantes était quelque chose de compliqué, là où emporter des graines était bien plus simple. Mais Cornélia savait comment s'y prendre. Cette situation ne lui poserait aucun problème. Et si vraiment il lui était impossible de préserver les plants le temps de rentrer à Waterfall City, elle ne se procurerait que des boutures, ce n'était pas vraiment gênant à ses yeux. Dans tous les cas, sa réserve serait pleine et son commerce ne s'en porterait que mieux. Et pour de telles emplettes, il n'y avait pas de meilleur endroit que la Place du Marché !

Ne devant rejoindre Monsieur Kalen qu'en fin d'après-midi, Cornélia eu tout le loisir de faire ses emplettes. Aussi, la jeune femme ne tarda pas à se retrouver avec des graines et des plantes séchées. Pour ce qui était des boutures, l'Apothicaire devrait s'en occuper plus tard. En effet, la jeune femme craignait que les plantes ne supportent pas de passer quelques heures dans sa sacoche, étant donné qu'elle ne comptait pas se rendre à l'endroit où elle logeait immédiatement. Il était plus judicieux de les acheter juste avant de partir, pour que les chances de repousse soient plus élevées.

Alors que Cornélia avançait entre les différents étals, quelque chose attira son attention, un peu plus loin. Des hibiscus ! Les derniers de la saison ! Si les premières fleurs étaient toujours plus petites, les dernières étaient bien plus impressionnantes, ayant pu profiter de tout l'été pour fleurir. Il y avait là des hibiscus rouges, en grande majorité. Mais parmi eux, il était possible d'entrevoir également quelques fleurs blanches, bleues ou encore roses.

En voulant se rapprocher de l'étal fleuri, et ne faisait pas réellement attention à ce qui passait autour d'elle, la jeune femme finit par bousculer quelqu'un, lâchant son sac par la même occasion. Le contenu de ce dernier se répandit en partie sur le sol, et heureusement que les diverses emplettes de la jeune femme étaient toutes précautionneusement enveloppées. Dans le cas contraire, il y avait fort à parier qu'elle n'aurait jamais pu remettre la main sur toutes ses plantes !

« Oh, excusez-moi ! Ce que je peux être maladroite ! » s'exclama la jeune femme, à l'intention de l'inconnu.

Mettant un genou à terre, Cornélia se pressa de remettre les différents paquets dans son sac, et de mettre ce dernier en bandoulière. La jeune femme était bien contente d'avoir laissé ses robes au placard pour une tenue légèrement plus masculine, bien que toujours aussi colorée. Sa longue tunique bleue ciel était bien plus pratique, c'était un fait, même si Cornélia devait avouer qu'elle n'était pas aussi à l'aise en tunique et en pantalon qu'en robe.

Son sac à nouveau plein, Cornélia se redressa. Une mèche s'étant échappée de son chignon, la jeune femme la glissa derrière son oreille droite. Une fois cela fait, l'Apothicaire remit convenablement la plume bleue qui se trouvait piquée dans sa coiffure. Le tout, sans perdre son sourire. Elle était habituée à ce type de déconvenues. De plus, elle n'avait pas perdu ses plantes. C'était comme si rien ne s'était passé, en quelques sortes. Du moins, si l'homme qui se trouvait non loin d'elle voyait les choses de la manière qu'elle.


Dernière édition par Cornélia Atrapio le Ven 5 Oct - 23:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corben Crabb

avatar

Messages : 73
Points : 58
Date d'inscription : 07/07/2017

Feuille de personnage
Age: 31 ans (depuis le 26/11/2017)
Espèce (pour les dinosaures):
Métier / rôle / étude: Serveur au casino

MessageSujet: Re: Pour une bouture ou deux. [ Privé Corben Crabb. ]   Ven 5 Oct - 10:53

Pour une bouture ou deuxCornélia

Il avait plu toute la journée de hier, mais visiblement, ça s'était calmée aujourd'hui. Corben ne prenait pas son service avant ce soir et donc pouvait donc profiter du temps libre qu'il avait pour poursuivre son investigation. Voilà des mois qu'il travaillait sur ce qu'il avait pu récupérer de la mystérieuse fresque qu'il avait trouvé avec Naoki durant la saison sèche, dans le canyon. Mais elle conservait farouchement le mystère qu'il y avait en elle. Corben était toutefois persuadé d'une chose : elle était ce qui lui indiquerait un passage vers le mythique Monde de l'Obscur.

Il avait emprunté de nombreux ouvrages à la bibliothèque de la ville et avait fait de nombreuses recherches pour tenter de décrypter les symboles, de décoder cette langue ancienne et de comprendre les dessins qu'il avait réussi à récupérer de son expédition dans ses notes. Mais pour le moment, il avait trouvé très peu de choses dans la bibliothèque. Rien de bien concret. Le Journal d'Arthur Denison, qu'il avait dérobé il y a plusieurs mois de cela lui avait été d'une aide un peu plus précieuse, mais toujours pas au point de lui révéler les secrets de la fresque. Corben savait que le journal parlait d'une entrée par une grotte océanique, ou le temple en ruine du Marais Pluvieux. Mais il n'y avait plus de sous-marin pour accéder à la première option -il avait sombré avec son père- et la second était plutôt impossible. Il finirait dévoré par les mosasaures ou noyé dans le passage de l'entrée s'il s'y risquait.

Lorsqu'il entendit parler qu'un antiquaire spécialisé dans les vieux ouvrages allait déposé ses étals aujourd'hui sur la Place du Marché, le jeune homme y voyait là l'occasion de, peut-être, dénicher quelque chose qui pourrait l'aider dans ses recherches. L'homme n'aimait pas spécialement traîner là où il y avait foule, mais ça valait peut-être le coup d'oeil après tout. Il fureta alors parmi les différents stands qui s'étaient imposées sur la place. On pouvait y trouver de tout. Fruits, légumes, outils, bijoux, ustensiles et on en passe. Il finit par trouver le stand qu'il cherchait. C'était un vieillard qui le tenait et il n'y avait pas grand chose finalement. Quelques vieux objets qui, à vue d'oeil, avaient effectivement plus leur place dans un musée qu'ici. Mais il y avait aussi et surtout pas mal de vieux livres et parchemins déjà bien abîmés. Corben s'en approcha et observa chacun d'eux avec attention, voyant s'il pouvait trouver un thème qui lui conviendrait. C'est alors qu'il tomba sur un petit manuscrit, qui contenait en l’occurrence une carte. Une carte de l'île mais avant tout une carte des dessous de l'île ! Il y voyait ainsi des passages et cavernes qui regorgent apparemment juste sous la surface. Serait-ce les passages vers le Monde de l'Obscur ? Le manuscrit était aussi parcouru de nombreuses notes et toutes n'étaient pas lisibles.

- Il appartenait à mon arrière-grand-père, fit soudain le vieil homme, un passionné de légendes et des anciennes époques. Dans ce carnet, il a beaucoup étudié les vieilles langues que plus personne ne connaît et qu'on ne parlait qu'aux temps des Quatre Empires.

- Intéressant, fit Corben d'un ton neutre, j'ai deux tickets pour boissons gratuites à volonté si vous voulez. Utilisables pour n'importe quelles boissons et n'importe quel bar ou salon de la ville et sans date de péremption.

- Oohoo ! C'est intéressant aussi petit. Prenez bien soin de ce livre. Peut-être que contrairement à moi, vous parviendrez à comprendre ce qu'il y a dedans. Mais tous ces mystères ne sont plus pour moi et je n'ai jamais eu la même passion que mon arrière-grand-père ! Autant que ses affaires servent à quelque chose, monsieur...?

Peu désireux de soudainement devoir révéler son identité alors qu'il était sur le point de conclure une affaire, Corben tendit rapidement les tickets et prit aussitôt congé en lâchant un "profitez-bien" avant de s'éclipser, le carnet en main. Mais il s'en alla si vite, que maladroitement, il entra subitement en collision avec quelqu'un. C'était une femme qui lâcha ses affaires sous le choc en même temps que Corben lâcha son nouveau bien. Corben sentit son coeur louper un battement. L'ouvrage était déjà dans un sale état, ce n'était vraiment pas le moment de le faire tomber !

- Mais c'est pas vrai ! s'exclama t-il, faites donc attention !

Il se précipita à terre pour le ramasser avec soin tandis que la malheureuse femme en avait fait autant pour ramasser ses affaires tout en se confondant en excuses, ce dont Corben n'eut cure tant il avait eu les nerfs à fleur de peau. Bon. Le carnet avait survécu à sa chute. Mais par quel miracle ? Ses pages jaunies semblaient si fragiles qu'elles paraissaient capable de tomber en poussière au moindre choc. Ce que Corben avait visiblement exagéré en pensée, lorsqu'il vit que ce n'était pas le cas. C'était un point qui le rassura et il lâcha un soupire de soulagement en ne constatant aucun dégât apparent. Il se redressa finalement à son tour à la suite de l'inconnue tout en époussetant légèrement le côté du recueil qui avait touché le sol.

©️ YOU_COMPLETE_MESS

_________________

Même avec tous les efforts du monde, on ne peut changer ce que l'on est
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cornélia Atrapio

avatar

Messages : 13
Points : 10
Date d'inscription : 26/09/2018

Feuille de personnage
Age: 28 ans (depuis le 06/08/2018)
Espèce (pour les dinosaures):
Métier / rôle / étude: Apothicaire.

MessageSujet: Re: Pour une bouture ou deux. [ Privé Corben Crabb. ]   Ven 5 Oct - 23:41

L'Apothicaire ne s'attendait pas à une telle réaction de la part de son interlocuteur. Plus pâle qu'il y a encore quelques instants, Cornélia se recula d'un pas. Tapotant doucement un pan de sa tunique, en ôtant ainsi la poussière, la jeune femme espérait ainsi cacher son trouble. Puis,Cornélia lissa le tissu, pour en chasser les plis. Ce livre devait avoir beaucoup de valeur, au vu de la réaction du jeune homme. L'ouvrage ressemblait à certains livres possédés par son propre père. Au fil des ans, ce dernier avait accumulé un nombre incroyables d'écrits, certains plus anciens que d'autres ! Tous, ou presque, portaient sur les différentes plantes qui poussaient à Dinotopia.

La jeune femme était donc bien placée pour connaître la valeur de certains livres. Même si tout ce qui était ancien n'avait pas forcément une grande valeur, au vu de la réaction du jeune homme, il était aisé de deviner que l'ouvrage en avait, du moins à ses yeux. Hésitante, Cornélia s'approcha d'un pas, pour s'assurer que le livre n'avait pas souffert de la chute. Si ses plantes ne risquaient pas grand chose, l'Apothicaire voulait être certaine que ses rêveries n'avaient pas causé des dégâts irréversibles. Dans le cas contraire... L'Apothicaire ne saurait que faire, malgré toute sa bonne volonté pour ce qui était d'arranger ses erreurs.

« J'espère que votre livre n'a pas souffert de cette chute... Je ne vous avais pas vu... Désolée... » avoua Cornélia, penaude.

C'était la vérité. La stricte vérité. Si l'Apothicaire s'était rendue compte qu'une autre personne se trouvait non loin d'elle, elle aurait fait en sorte de l'éviter, évidemment. Surtout avec la réaction qu'avait eu l'inconnu à son égard... Sauropolis lui était encore en grande partie inconnue, et Cornélia ne tenait pas à avoir de problèmes. Ce n'était pas dans ses habitudes, au contraire. De plus, son voyage avait commencé sous les meilleurs auspices, et l'Apothicaire tenait à ce qu'il se poursuive, et se termine, de cette même manière.

Encore quelque peu gênée, Cornélia jeta un regard sur les étals des alentours, y cherchant une distraction. Mieux valait que la jeune femme s'éclipse dès à présent. C'était sûrement la meilleure chose à faire, l'Apothicaire ne tenant pas particulièrement à être l'actrice d'un coup d'éclat public... Cornélia n'était pas ici pour se faire remarquer, juste pour faire quelques emplettes et revoir une vieille connaissance. Se faire remarquer d'une telle façon n'était pas dans ses habitudes et ne le serait sans doute jamais.


Dernière édition par Cornélia Atrapio le Mar 9 Oct - 19:17, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corben Crabb

avatar

Messages : 73
Points : 58
Date d'inscription : 07/07/2017

Feuille de personnage
Age: 31 ans (depuis le 26/11/2017)
Espèce (pour les dinosaures):
Métier / rôle / étude: Serveur au casino

MessageSujet: Re: Pour une bouture ou deux. [ Privé Corben Crabb. ]   Dim 7 Oct - 16:19

Pour une bouture ou deuxCornélia

Peut-être avait-il réagit trop violemment. Ce n'était pas dans les habitudes des Dinotopiens digne de ce nom d'avoir une telle réaction. Mais le fait étant que, non seulement il venait tout juste de s'approprier le livre, il savait aussi qu'il s'agissait d'un exemplaire unique. La pire des choses qui pouvait arriver serait de le voir disparaître juste sous ses yeux à cause de la maladresse d'une parfaite inconnue. Corben, cependant, avait néanmoins remarqué ce que ses paroles avaient engendrée comme réaction de la part de la jeune femme. Cette dernière, visiblement surprise du ton de l'homme, semblait perdre ses couleurs petit à petit et se recula même d'un pas comme si elle craignait un retour d'avantage plus violent. Trop occupé néanmoins à s'assurer que le carnet n'avait pas eu de dégât, le Sauropolien ne fit pas plus attention que ça. Si ce recueil pouvait l'aider à décrypter la fresque du canyon, il ne devait surtout pas lui faire prendre le moindre risque. Pas tant qu'il n'aura pas puiser toutes les utilités que le carnet pouvait lui fournir.

Finalement, la jeune femme avait récupéré le pas qu'elle avait reculé avant, pour s'avancer à nouveau, le regard poser sur le carnet. Corben redressa un moment ses prunelles vers elle, constatant qu'elle lorgnait le premier recueil. Alors qu'il se rendit compte de ça tout en étant en train de vérifier l'état des premières pages, Corben referma assez rapidement l'ouvrage, comme s'il se refusait que son contenu ne soit divulguer à la première venue, non sans lâcher cette dernière des yeux. Celle-ci s'excusa à nouveau en exposant le fait qu'elle espérait ne pas avoir causé de dommage avec cette chute. Elle avait vraiment l'air mal à l'aise à cause de tout ça et semblait curieusement inquiète au sujet du livre. Comme si elle savait que même ces quelques pages pouvaient posséder une grande valeur. Peut-être pas aux yeux de tout le monde cela dit. Le vieux marchand s'en moquait plutôt pas mal à vrai dire. Mais pour Corben, c'était un trésor à défendre. Pour le moment.

- Humpf...Non, ça va, soupira t-il devant le malaise de la jeune femme, c'est pas grave, je ne vous ai pas vu non plus.

Honnêtement, il préférait éviter de se faire remarquer dans la foule. Ses reproches sur l'inconnue, il l'avait vu, avait suscité l'intrigue des plus proches habitants. Il n'avait pas très envie que sa mauvaise réputation lui fasse obstacle dans quoi que ce soit, même pour une simple broutille comme celle-ci. Le fils Crabb agissant mal pour un vieux et mystérieux carnet, voilà qui lui porterait préjudice aux yeux des plus curieux. La discrétion, c'était sa seule chance. De toute façon, il n'avait pas non plus spécialement envie d'être méchant avec la première venue. En parlant d'elle, il en profitant pour la détailler un peu plus du regard. Il faut dire que la plume dans ses cheveux très sombres marquait dès le premier coup d'oeil.

©️ YOU_COMPLETE_MESS

_________________

Même avec tous les efforts du monde, on ne peut changer ce que l'on est
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cornélia Atrapio

avatar

Messages : 13
Points : 10
Date d'inscription : 26/09/2018

Feuille de personnage
Age: 28 ans (depuis le 06/08/2018)
Espèce (pour les dinosaures):
Métier / rôle / étude: Apothicaire.

MessageSujet: Re: Pour une bouture ou deux. [ Privé Corben Crabb. ]   Mar 9 Oct - 21:19

Quand l'inconnu referma le livre, Cornélia n'insista pas. Le contenu de l'ouvrage ne l'intéressait pas réellement. Elle voulait surtout s'assurer que sa maladresse n'avait pas causé de dégâts irréparables au livre. Cela ne semblant pas être le cas, la jeune femme s'écarta quelque peu, montrant ainsi que son attention n'allait plus au vieux recueil. Si cela pouvait apaiser le jeune homme d'une quelconque manière, cela arrangeait l'Apothicaire. D'un autre côté, l'inconnu semblait déjà s'être un peu calmé, comme pouvait le laisser présager les quelques mots qu'il avait eu à l'égard de Cornélia, mots qui sonnaient quelque peu comme des excuses. Ou tout du moins, comme la reconnaissance d'une faute partagée.

Aussi, Cornélia se détendit quelque peu, retrouvant même un discret sourire, ainsi que quelques couleurs par la même occasion. La situation s'était arrangée, et bientôt, les quelques curieux présents non loin d'eux reprendraient leurs occupations. Tout rentrerait dans l'ordre et elle pourrait oublier cette histoire pour se concentrer sur des choses plus importantes ! Il manquait encore quelques plantes à sa pharmacopée, et l'Apothicaire ne comptait pas quitter la ville sans elles !

« Il semblerait que nous soyons tous les deux fautifs dans cette histoire. remarqua la jeune femme, visiblement apaisée. Mais le principal, c'est que nous n'ayons rien perdu et que votre livre soit toujours entier. Vous semblez en prendre grand soin, et vous avez bien raison. »

En sentant le regard de l'inconnu sur elle, Cornélia du se retenir de rire. Elle savait que son apparence détonnait quelque peu et attirait sûrement l'attention de certains. Aussi, la jeune femme préférait s'en amuser plutôt que d'en avoir honte. Selon certains de leur proche, c'était pour se démarquer d'Audrey, qui avait un caractère bien à elle ! Si son aînée, de quelques minutes, mais son aînée tout de même, détonnait de part son caractère, l'Apothicaire préférait le faire par le biais de son apparence. Les couleurs vives et pastelles existaient bien pour une raison ! Pourquoi leur préférer le gris ou le noir ? C'était d'un triste ! Il y avait tant d'autres possibilités ! Mais ce n'était pas pour autant que la jeune femme n'accordait pas les teintes entre elles. Comme pour ses remèdes, tout n'était qu'une question de dosage !

« Je peux faire quelque chose pour vous ? Est-ce cette plume qui attire votre attention ? » s'enquit la jeune femme, qui avait bien remarqué que l'inconnu l'observait.

En disant cela, Cornélia avait ôté la plume de sa sombre chevelure, la gardant quelques instants en main afin de la lisser pour la remettre en forme. Puis, l'Apothicaire repiqua la plume dans son chignon. C'était sûrement l'une de ses préférées, et cela voulait dire beaucoup, au vu de la collection que possédait la jeune femme ! Son père lui avait offert après l'un de ses voyages, sans savoir de quelle espèce elle provenait exactement. Depuis, la jeune femme s'était toujours demandé  quelle créature pouvait arborer des plumes d'un tel bleu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corben Crabb

avatar

Messages : 73
Points : 58
Date d'inscription : 07/07/2017

Feuille de personnage
Age: 31 ans (depuis le 26/11/2017)
Espèce (pour les dinosaures):
Métier / rôle / étude: Serveur au casino

MessageSujet: Re: Pour une bouture ou deux. [ Privé Corben Crabb. ]   Mer 10 Oct - 8:19

Pour une bouture ou deuxCornélia

La jeune femme n'avait pas l'air particulièrement curieuse et s'était un bon point pour Corben qui n'aurait pas aimé avoir mille et une question à répondre, sachant pertinemment qu'il n'aurait pas envie d'en répondre à la moitié. Il ne s'était pas mis à l'idée que l'inconnu avait jeté un oeil juste pour s'assurer que le livre allait bien et non pas par simple curiosité sur ces pages griffonnées de part et d'autres de bien des notes et croquis. Le fait que le Sauropolien ait finalement baissé d'un ton semblait rassuré celle qui, jusqu'alors, devait avoir eu peur de sa forte réaction via l'incident. Corben n'eut pas le même réflexe qu'elle de s'excuser cependant. A croire qu'il n'était pas aussi poli qu'elle, et c'était peut-être vrai. Il faut dire aussi que la peur d'avoir abîmé le carnet lui avait fait perdre les bonnes manières. Bonnes manières qu'il n'avait pas en toutes occasions. Il faisait des efforts pour être poli envers les clients qu'il servait au casino ou quand il avait besoin de quelque chose. Mais généralement, ça n'allait pas plus loin.

- Mouais, répondit-il néanmoins incertain mais résigné à l'idée de faire partie effectivement des fautifs dans cette histoire, je viens de l'acquérir et je sais qu'il est vieux et plus fragile qu'il n'y paraît.

Il s'empressa de ranger le recueil dans son sac tout en se sentant obligé de justifier son comportement face à la jeune femme. Ce n'était sans doute pas une raison pour s'énerver après les autres mais bon. Autant dire qu'il s'était laissé emporté. Par change, l'inconnue ne lui en tenait pas rigueur visiblement. Elle-même avait laissé tomber des choses durant cette collision et ne s'était pas énervé pour autant. D'ailleurs, Corben se souvint avoir vu deux ou trois choses tombé du sac de cette dernière. C'était apparemment des plantes. Le jeune homme sentit toutefois une montée de frustration qu'il dissimula rapidement lorsqu'il remarqua le rictus sur le visage de la jeune femme. On aurait dit qu'elle cachait un rire. Serait-ce de lui qu'elle riait ? Un élan de malaise le frappa quand elle lui fit remarqué qu'elle avait comprit qu'il l'avait trop lorgné pour passer inaperçu. En particulier sur cette plume qu'elle avait dans les cheveux. Bravo Corben, discrétion zéro !

- Pas du tout ! s'empressa t-il de répondre.

Ce n'était pas la première fois qu'il voyait des plumes dans les cheveux de ces dames. Mais généralement, c'était sur des chapeaux de toutes élégances. Ici, la plume était ainsi planté et outre le fait que c'était moins commun, ça lui allait plutôt bien.

- En plus je regardais, hm, un peu partout, ajouta t-il en parcourant le marché des yeux en guise de distraction pour retirer de la tête de cette femme l'idée qu'il l'avait trop observé.

Il avait toujours eu l'habitude d'ignorer le monde qui l'entourait. C'était plutôt rare qu'il porte son attention sur quelqu'un, plus encore qu'il lui parle. Mais cela n'allait sans doute pas duré. La jeune femme avait sûrement mieux à faire. Elle n'était pas au marché pour rien après tout. Lui n'était venu que pour le livre et s'apprêtait à rentrer dès que l'occasion se présenterait.

©️ YOU_COMPLETE_MESS

_________________

Même avec tous les efforts du monde, on ne peut changer ce que l'on est
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cornélia Atrapio

avatar

Messages : 13
Points : 10
Date d'inscription : 26/09/2018

Feuille de personnage
Age: 28 ans (depuis le 06/08/2018)
Espèce (pour les dinosaures):
Métier / rôle / étude: Apothicaire.

MessageSujet: Re: Pour une bouture ou deux. [ Privé Corben Crabb. ]   Jeu 11 Oct - 23:16

Étais-ce de la gêne que Cornélia percevait chez l'inconnu ? Peut-être. La jeune femme n'avait aucune certitude, ne connaissant pas le jeune homme se trouvant devant elle. Toujours est-il que sa réaction amusait quelque peu l'Apothicaire, bien qu'elle se garda de faire un commentaire. Du moins, pour le moment ! Sa peur était passée, à présent, et Cornélia savait qu'elle n'avait pas grand chose à craindre de la personne se tenant devant elle. Du moins, c'était son ressentit ! Et la jeune femme avait tendance à faire confiance à son intuition !

Aussi, Cornélia ouvrit son sac avant de fouiller quelques secondes à l'intérieur. Après quelques instants, la jeune femme finit par sortir une petite feuille rigide de son sac. Il s'agissait de papiers que l'Apothicaire laissait généralement sur son comptoir, afin que ses patients puissent parler de sa boutique, ou encore lui adresser leurs ordonnances sans que leur courrier ne puisse se perdre pour une raison ou pour une autre. Une carte de visite, en somme. Sur le petit carton d'un beau vert forêt, on pouvait voir le nom de la jeune femme, sa profession, ainsi que l'endroit où elle officiait, à savoir le Jardin Ombragé.

« Si mes plumes vous intéressent autant et que vous êtes de passage à Waterfall City, n'hésitez pas à passer me rendre une petite visite ! Nous pourrons en parler d'avantage ! » commenta la jeune femme, avec un grand sourire.

Cornélia rit doucement pendant quelques instants, avant de tendre le petit carton dans la direction du jeune homme. Après tout, que risquait-elle ? Au mieux, l'inconnu prendrait cette carte et ils se recroiseraient peut-être un jour, et au pire, il la refuserait et la jeune femme se contenterait de la ranger, de le saluer et de s'en retourner à ses occupations. Pour ainsi dire, l'Apothicaire ne perdait rien à tenter cette expérience ! C'était même tout le contraire ! Bien sûr, certains trouveraient sûrement son idée imprudente, mais Cornélia faisait confiance à son intuition. Tout se passerait bien, qu'importe le choix de l'inconnu, qu'ils se revoit ou qu'ils ne se recroisent jamais !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corben Crabb

avatar

Messages : 73
Points : 58
Date d'inscription : 07/07/2017

Feuille de personnage
Age: 31 ans (depuis le 26/11/2017)
Espèce (pour les dinosaures):
Métier / rôle / étude: Serveur au casino

MessageSujet: Re: Pour une bouture ou deux. [ Privé Corben Crabb. ]   Ven 12 Oct - 8:13

Pour une bouture ou deuxCornélia

Corben était mal à l'aise et ce sentiment lui déplaisait fortement. Il était pourtant plus courant qu'il ne le voudrait bien. Qui plus est, l'inconnue avait l'air de s'en amuser plus qu'autre chose. Bonjour l'image ! Elle n'en disait rien mais elle ne devait pas moins en penser. Pour ce qui était de deviner ce que les gens pensaient de lui, Corben était plutôt bien calé. Alors que le Sauropolien se disait qu'il serait tout aussi bon de prendre congé rapidement afin de faire taire autant cette gêne que cette perte de temps, il vit la jeune femme fouiller dans son sac. Etrangement, le jeune homme mit son départ de côté en l'observant. Elle lui tendit alors une petite carte cartonnée verte. Corben la récupéra tandis que la jeune femme lui proposa un de ces quatre de passer la voir à l'occasion. Le jeune homme baissa les yeux sur le carton. Ainsi donc, elle était apothicaire à Waterfall City ? Corben n'aimait pas beaucoup cette ville et y allait rarement. C'était la ville où vivait son père jadis et celle qui avait ce maudit Scott pour sénateur. Généralement, il évitait la ville pour éviter celui qu'il tenait pour responsable de la mort de son père.

En tout cas, maintenant il en savait bien plus sur la jeune femme d'un coup. Il voyait également son nom qu'il pouvait enfin poser sur son visage, bien que le nom lui était parfaitement inconnu. En même temps, il ne connaissait pas aussi bien Waterfall City que Sauropolis. Le fait de savoir qu'elle était apothicaire le laissait déjà un peu plus comprendre pourquoi elle se baladait avec des plantes. C'était sans doute pour des remèdes ou des trucs du genre. Enfin, ce n'était que des suppositions car le jeune homme n'y connaissait absolument rien dans ce domaine. Elle avait l'air d'une personne naturellement joviale en tout cas. Elle ne tenait pas rigueur de l'homme de lui avoir crier dessus au début. Mais il faut dire que la proposition de la jeune femme était...pour le moins étonnante. Aussi, l'homme haussa un sourcil avant de lever les yeux de la carte de visite pour reposer son regard sur elle.

- Est-ce que vous venez vraiment de me proposer de passer vous voir pour...Parler de plumes ?

Qu'on soit bien d'accord, c'était particulier. Des plantes, pourquoi pas. Des livres, c'était une option. Mais des plumes...Qu'est-ce qu'il y avait donc à dire sur des plumes ? Jamais encore Corben n'était tombé sur un quelconque ouvrage uniquement réserver aux plumes en tout cas.

- A part dire que ça vient des oiseaux, je ne vois pas trop quoi rajouter sur le sujet, fit-il, surtout que non, ça ne m'intéresse pas le moins du monde.

Il s'en moquait autant que le climat dans les Montagnes Oubliées, si ce n'est plus.

©️ YOU_COMPLETE_MESS

_________________

Même avec tous les efforts du monde, on ne peut changer ce que l'on est
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pour une bouture ou deux. [ Privé Corben Crabb. ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pour une bouture ou deux. [ Privé Corben Crabb. ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Toutes les lumières allumées
» Il y a un temps pour chaque chose, un temps pour vivre et un temps pour mourir, entre les deux il faut savoir en profiter et faire les bons choix
» [serie] George R.R. Martin signe pour deux ans avec HBO
» [Ritchii] Règles pour 2 joueurs seulement
» vente panoplie pour panda eau (serveur domen)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The legend of Dinotopia :: OUEST DE L'ILE ::  :: La Place du Marché-
Sauter vers: